Nigeria

ENTREPRENEURIAT DES JEUNES ET AUTONOMISATION DES FEMMES DANS LE NORD DU NIGÉRIA (WAY)

2017 - 2022

MEDA et Affaires mondiales Canada (AMC) collaborent pour soutenir les femmes et les jeunes entreprises du secteur de la transformation et de l’industrie alimentaire dans les chaînes de valeur du riz, des arachides et du soja dans l’État de Bauchi, au Nigéria. Le projet interviendra dans trois chaînes de valeur principales : le riz, l’arachide et le soja.

Aperçu

WAY

Le projet Entrepreneuriat des jeunes et autonomisation des femmes dans le nord du Nigéria vise à accroître la contribution des entrepreneurs (EN) et des petites entreprises (PE), en particulier celles dirigées par des femmes et des jeunes, à la croissance économique du Nigéria.

Objectif

WAY soutient les femmes et les jeunes agro-industriels de l’État de Bauchi. L’objectif est d’améliorer leurs performances commerciales, d’améliorer l’environnement des affaires pour les femmes et les jeunes, et de renforcer le soutien communautaire et familial pour réduire le risque de mariage précoce et forcé des filles.

Portée

WAY soutient les femmes et les jeunes agrotransformateurs dans trois chaînes de valeur alimentaire dans l’État de Bauchi : le riz, le soja et les arachides. L’objectif est d’améliorer le rendement des entreprises, d’améliorer le milieu des affaires afin de favoriser la croissance des entreprises dirigées par des femmes et des jeunes et d’améliorer le soutien communautaire et familial afin de réduire les risques pour les filles des mariages précoces et forcés.

Contexte

L’État nigérian de Bauchi se trouve dans le nord-est du pays. Plus sec et plus aride que les États du sud, Bauchi est sensible au changement climatique et à la désertification. Bien que le Nigéria soit considéré comme l’un des pays africains les plus riches, les avantages économiques sont répartis de façon inégale, et les régions du Nord affichent un taux de chômage plus élevé, une plus grande inégalité économique et entre les sexes, ainsi que des incidences de conflits violents.

À l’heure actuelle, le gouvernement fédéral du Nigéria investit dans le développement agricole dans tout le pays. La production et les récoltes ont augmenté, et l’économie locale est en croissance. Cependant, l’État de Bauchi n’a pas de structure d’agrégation agricole et peu d’entreprises y regroupent des produits agricoles. Ce sont surtout des intermédiaires qui achètent à la ferme. Les productrices sont particulièrement désavantagées en raison des normes sociales et de genre qui limitent leur mobilité pour établir des liens avec le marché et de nombreuses productrices par procuration. Cela signifie également qu’elles n’ont pas d’information crédible sur le marché et qu’elles se fient aux réseaux sociaux pour se renseigner sur le marché.

Bien que l’agriculture soit l’activité économique dominante pour les femmes et les hommes de tous âges, les systèmes de marché sont informels et les acteurs manquent d’information crédible sur le marché et de formation commerciale. Ce problème est plus aigu pour les agricultrices qui ont des contraintes de temps en raison de leurs responsabilités familiales, de leur faible niveau d’alphabétisation, de leurs petits réseaux d’entreprises et de leur mobilité limitée. Le défi pour les femmes est aggravé par les espaces publics et les milieux d’affaires inhospitaliers, dont la productivité est minée par les normes de genre qui exigent une division rigide du travail et des inégalités entre les générations.

Des cultures vivrières de riz, d’arachides et de soja qui permettent à la fois la consommation intérieure et la transformation pour le marché. Elles sont accessibles aux femmes qui cultivent ces denrées, sont très nutritives et peuvent être utilisées pour lutter contre l’insécurité alimentaire dans une région aux prises avec les changements climatiques et l’instabilité politique.

Grâce à un accès accru aux technologies productives et aux services aux entreprises, à une plus grande inclusion financière et à des dialogues communautaires inclusifs, le projet Nigéria WAY aide les femmes et les entreprises dirigées par des jeunes à transformer leur contribution à leur ménage, à leur collectivité et à l’économie.

Les femmes et les filles sont également confrontées à la coutume sociale supplémentaire des mariages précoces et forcés en raison de la pauvreté et des normes sociales dominantes de la société conservatrice.

Opportunité

L’économie de l’État de Bauchi est une double économie classique qui comprend l’agriculture de subsistance traditionnelle et les systèmes de marché informels. Bien que l’industrie agricole soit en croissance, il y a peu d’installations de transformation et de fabrication modernes; la plupart des activités de transformation et à valeur ajoutée, comme l’étuvage du riz, la transformation du soja ou le pressage de l’arachide pour produire de l’huile sont effectués par des femmes dans des ménages ruraux qui ont des ressources limitées et un accès limité au marché pour vendre leurs produits.

En plus de soutenir les microentreprises et les petites entreprises dirigées par des femmes, le projet sensibilise les gens aux risques des mariages précoces et forcés. Pour ce faire, nous travaillons avec les familles et les collectivités afin de mieux comprendre les avantages de faire participer les femmes et les jeunes à l’entrepreneuriat grâce à des campagnes de sensibilisation, à des discussions sur l’égalité des sexes et à des groupes communautaires, au renforcement des compétences, à l’offre d’espaces sécuritaires et au réseautage.

Stratégie

Le projet WAY s’appuie sur des initiatives menées par le secteur privé pour réduire les obstacles et les contraintes auxquels sont confrontées les femmes et les jeunes économiquement actives dans l’accès aux marchés.

Grâce à ses recherches initiales, MEDA s’est rendu compte que les chaînes de valeur du riz, du soja et de l’arachide offraient des possibilités et un potentiel de croissance aux entreprises. Ces trois chaînes de valeur ont été choisies en raison de leur accessibilité aux productrices et aux transformatrices, de la demande du marché local pour les produits/sous-produits, du potentiel de partenariat des producteurs avec des entreprises qui peuvent offrir des produits ou des services et de la valeur/rendement élevé par hectare des cultures.

Une analyse des obstacles auxquels font face les agro-transformatrices a éclairé une approche adaptée visant à faciliter les liens avec le marché et à améliorer l’environnement commercial en mettant l’accent sur des pratiques de transformation agro-écologiques et adaptées au climat.

Le projet WAY soutient les petites entreprises et les entrepreneurs par les moyens suivants:

  1. En renforçant les capacités des petites entreprises et des autres acteurs de la chaîne de valeur afin qu’ils puissent interagir avec d’autres entrepreneurs au moyen de forums de réseautage et de réunions d’intervenants, afin de créer des liens entre les acteurs de la chaîne de valeur;
  2. En renforçant les capacités des petites entreprises et des autres acteurs de la chaîne de valeur afin qu’ils puissent interagir avec d’autres entrepreneurs au moyen de forums de réseautage et de réunions d’intervenants, afin de créer des liens entre les acteurs de la chaîne de valeur;
  3. En aidant les femmes à renforcer leur capacité d’affaires et à accroître leur revenu;
  4. En appuyant l’élaboration de programmes d’acquisition de compétences de vie pour les jeunes filles, des services de développement des entreprises, des connaissances financières et de l’épargne des jeunes.

Lisez la dernière newsletter WAY dès aujourd'hui!

Appel à candidatures

Donateurs

Programme entrepris avec le soutien financier du gouvernement du Canada par l’entremise d’Affaires mondiales Canada.

Partenaires