Piloting Crop Insurance with Woman Farmers (EN/FR)
Piloting Crop Insurance with Woman Farmers (EN/FR)

Piloting Crop Insurance with Woman Farmers (EN/FR)

1091 downloads

55 views

911.66 KB

FileAction
Essai De L’assurance-réColte AuprèS Des Agricultrices.pdfDownload 
Piloting-Crop-Insurance-with-Woman-Farmers-GROW-Learning-Series.pdfDownload 

Most of the population in Ghana’s Upper West farm maize and soybeans, and farming is the primary economic activity for the women in the region. Due to the inconsistency of rainfall, crop yields in the region have become less predictable. However, very few farmers have diversified their livelihoods, due mainly to the remote and rural nature of the region.

The vulnerability of Ghana’s agriculture to climate change is largely due to its dependence on rainfall, particularly in the country’s semi-arid north, where GROW activities are implemented. Climate change is likely to intensify rainfall variation, leading to drought in some years, and floods in others. Since farmers make decisions and investments based on precedent, this lack of consistency in rainfall leaves farmers especially vulnerable to making poor production choices in an uncertain environment. Insurance is one way to mitigate this, and other risks.


Assurance-récolte et changement climatique

La majeure partie de la population du Haut Ghana occidental cultive le maïs et le soja. L’agriculture est la principale activité économique des femmes de la région. En raison de la variabilité des précipitations, les rendements des cultures sont devenus moins prévisibles. Cependant, très peu d’agriculteurs ont diversifié leurs moyens de subsistance, principalement en raison de l’éloignement et du caractère rural de la région.
La vulnérabilité de l’agriculture ghanéenne au changement climatique est due en grande partie à sa dépendance envers les précipitations, en particulier dans le nord semi-aride du pays, où GROW mène ses activités. Les changements climatiques vont probablement intensifier les variations pluviométriques, entraînant des sécheresses certaines années et des inondations dans d’autres. Étant donné que les agriculteurs prennent des décisions et investissent sur la base de précédents, ce manque d’uniformité dans les précipitations les rend particulièrement vulnérables à faire des choix de production médiocres dans un environnement incertain. L’assurance est un moyen d’atténuer ce risque et d’autres.

En coopération avec le Ghana Agricultural Insurance Pool (GAIP), le projet a adapté et proposé un régime d’assurance-récolte déjà existant aux femmes de GROW vivant dans des zones précédemment sous-desservies. Ce régime d’assurance protège de nombreux acteurs du marché, notamment les agricultrices, les entreprises de l’industrie agroalimentaire, les institutions financières et les fournisseurs d’intrants, en cas de mauvaises récoltes dues à des conditions climatiques extrêmes telles que sécheresse, précipitations excessives ou inondations. En outre, l’accès à l’assurance signifie que ces agricultrices ont toujours un risque de crédit relativement faible. Ainsi, malgré les incertitudes liées aux précipitations, elles continuent d’avoir accès à des prêts pour soutenir leurs activités et les développer. Chacun de ces acteurs économiques oeuvre pour soutenir les autres et en dépend.